fbpx

Le jeu vidéo comme 10e art

Publié par Caroline Lamarque le

Aujourd’hui, le jeu vidéo est considéré comme un art à part entière. Il appartient d’ailleurs à la classification du 10e art avec l’infographie et le webdesign. Cependant, peu de personnes savent quand et comment cette consécration officielle a eu lieu et, ça tombe bien, car c’est justement ce que nous allons voir ensemble.

Rappelons tout d’abord que c’est le philosophe Étienne Souriau qui a classifié les différentes catégories modernes des arts en 1969. Toutefois, à cette époque, les arts s’arrêtaient alors au nombre de 7. Ce n’est que des années plus tard que le 8e art (les arts médiatiques regroupant radio, télévision, photographie), le 9e art (bande dessinée, manga et comics) et le 10e art ont été officialisés.

En France, c’est le 11 septembre 2006 que Renaud Donnedieu de Vabres, alors ministre de la Culture et de la Communication, expose sa politique sur les jeux vidéo à l’Assemblée Nationale. C’est ainsi que le Ministère de la Culture a reconnu officiellement le jeu vidéo comme une forme artistique ce jour-là. Aux États-Unis, il aura fallu cependant attendre le 27 juin 2011 pour que la Cour Suprême reconnaisse le jeu vidéo comme un art à part entière dans leur pays.

Cette reconnaissance s’accompagne de créations de dispositifs concrets pour soutenir, protéger et promouvoir le jeu vidéo. En France, nous pouvons notamment citer la création du Fonds d’Aide au Jeu Vidéo, autrement appelé FAJV, le 30 avril 2008. La BNF, la Bibliothèque Nationale de France, elle-même recense plus de 17000 jeux vidéo dans ses fonds qu’elle conserve et protège, au même titre que les livres qu’elle renferme. Le 1er février 2019, le ministre de la Culture, Franck Riester, annonce que les jeux vidéo font désormais partie de l’offre du pass culture (il s’agit d’une aide financière permettant aux jeunes de 18 ans résidant dans certaines régions de bénéficier durant 24 mois de 500 € à dépenser dans des offres culturelles physiques ou numériques via une application). Ces actions sont tantôt saluées, tantôt critiquées. En effet, le statut pourtant officiel du caractère artistique du jeu vidéo est encore parfois fortement décrié.

Culture désormais populaire, planétaire, le jeu vidéo ne cesse d’accroître son audience mais peine à gagner ses galons d’artistes.

ZEID, Jean. Art et jeux vidéo. Paris : Palette…, 2018, p. 9.

Pourtant, le jeu vidéo se créé progressivement une place dans les événements et lieux destinés à la valorisation de l’art. En 2012, le MoMA (Museum of Modern Art, New York), par exemple, acquière 14 jeux vidéo pour les intégrer à ses collections. En septembre 2018, le Victoria and Albert Museum de Londres, quant à lui, accueille l’exposition Videogames: Design/Play/Disrupt. En 2017, c’est le Pixel Museum (le musée du jeu vidéo, des loisirs connectés et de l’art vidéoludique) qui ouvre à Schiltigheim, près de Strasbourg et son homologue, le Pixel Museum Brussels en 2020.

Les exemples sont chaque année de plus en plus nombreux et tout ceci laisse donc présager un très bel avenir pour le 10e art que nous affectionnons tant.

Votre soutien nous est précieux. N’hésitez donc pas à NOUS SUIVRE et à partager cet article si celui-ci vous a plu !

Catégories : Culture