fbpx

Narration et jeux vidéo

Publié par Caroline Lamarque le

Bien que certains se concentrent sur un autre type d’expérience, la plupart des jeux vidéo s’appuient sur une trame narrative pour nous plonger dans leurs univers. Toutefois, il existe bien des manières pour un studio de construire sa narration. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les différentes formes que celle-ci peut prendre dans le jeu vidéo.

  • La narration linéaire. Il s’agit de la narration sans aucune autre forme d’interaction que celui d’influencer la temporalité du récit (mettre en pause, aller à la fin, revenir en arrière). C’est la narration propre aux autres médias (roman, cinéma, séries, bande dessinée…). Le seul cas de narration linéaire dans le domaine vidéoludique est celui du visual novel sans aucun choix textuel, à la façon du roman photographique ou du livre imagé.
  • La narration scriptée est une narration sans liberté d’intervention concrète sur le déroulement du récit. Nous suivons l’histoire préétablie en ligne droite mais avec des phases de gameplay pour passer d’un événement à un autre (énigmes, combats…). C’est le type de narration rencontré dans un jeu d’aventure.
  • La narration en éventail est surtout théorique. Elle induit de très nombreux choix. Les embranchements scénaristiques ne se croisent jamais et l’arborescence est difficilement gérable pour les développeurs. Si on prend l’exemple d’un éventail composé uniquement de 2 embranchements par nœud décisionnel, on arrive à 1024 solutions différentes après seulement 10 choix. L’exemple vidéoludique de ce type de narration est The Stanley Parable.
  • On confond souvent la narration en entonnoir avec la narration en éventail. La narration en entonnoir comporte effectivement des éventails, mais ceux-ci se rejoignent à des instants clés, créant des parcours parallèles pour arriver au même événement. En littérature, l’exemple le plus connu est celui des livres-jeux (connus grâce à la licence Le livre dont vous êtes le héros). Côté jeux vidéo, on retiendra les productions des jeux narratifs tel que les derniers jeux du studio Quantic Dream ou les visual novels incorporant des choix.
  • La narration ouverte nous permet d’aller où bon nous semble quand cela nous chante (soucis de leveling mis à part, bien entendu). Il s’agit de l’expérience vidéoludique proposée par les MMORPG.
  • La narration semi-ouverte s’applique lorsque le déblocage de zones dans lesquelles évoluer librement se fait à des instants clés de l’histoire. C’est le cas de nombreuses productions AAA.
  • La narration « Bac à sable » s’assimile à la notion d’improvisation. Un jeu de rôle mené par un maître du jeu qui construit son histoire au fur et à mesure selon les actions des participants est un exemple parlant. Dans le domaine vidéoludique, on peut citer certains jeux de survie ou Les Sims dans lesquels on écrit finalement sa propre histoire.

Votre soutien nous est précieux. N’hésitez donc pas à NOUS SUIVRE et à partager cet article si celui-ci vous a plu !

Catégories : Culture